De Nantes à la mer Noire à vélos couchés sur l'EuroVelo 6

Découvrez le témoignage de ces deux cyclo-voyageurs ayant roulé sur près de 3400 km à vélos couchés.

Votre voyage résumé en chiffres !

77 jours de voyage du 1er mai 205 au 16 juilllet 2015
Kilométrage total: 3380 kilomètres
Vitesse moyenne: 14.80 km/h
Vitesse maxi: 65 km/h
Total dénivelés: 10687 mètres
Crevaison: 0
Rayon cassé: 1 (roue avant et pendant le transport)
Une roue neuve
3 chutes
6 capitales
10 pays
6 monnaies différentes
Plus basse température: 3 degrés
Plus haute température: 37 degrés
5 jours de pluie
77 jours sur les routes à la rencontre de l'autre dans des paysages variés, ponctués de découvertes culinaires et vinicoles, parfois totalement inattendues.

Isabelle sur l'Eurovélo 6 en vélo couché

Avant de faire l'EuroVelo 6, aviez-vous réalisé d'autres voyages à vélo ?

L'année précédente, nous avions fait une escapade de 10 jours, 550 kilomètres en Bretagne pour tester le matériel, c'était le premier coup d'essai d'Isabelle.


Tony, lui, a beaucoup plus d'expériences à son actif :
 

  • un périple de 6 mois, de Pornic à Conakry (7300 kms)
  • un périple de 2 mois jusqu'au Monténégro,
  • un autre de 2 mois en Egypte
  • un de 5 mois en Amérique centrale

 

Comment vous êtes-vous préparés pour votre voyage ?

Les blogs et autres sites de cyclo-voyageurs nous ont donné un certain nombre d'informations utiles sur le parcours. L'entrainement s'est fait sur le chemin, les  premiers jours étant une bonne mise en jambe. L'achat de matériel s'est échelonné sur un an, le temps de préparer notre voyage.

 

Comment qualifieriez-vous l’EuroVelo 6 en France par rapport aux autres pays que vous avez eu l’occasion de traverser ?

La première partie, « La Loire à  vélo » est très bien indiquée, les pistes agréables et les paysages bucoliques. Nous avons apprécié le camping à Montsoreau, répertorié sur le site « Fan de la Loire à vélo », une jolie cabane sur pilotis  avec vue directe sur La Loire fût un joli refuge, un Accueil Véloqui fait partie des "Anjou Bivouac".

 

Le Doubs est aussi un parcours facile, et d'une grande beauté, jalonné par des étapes vinicoles et de jolies villes comme Dôle.
Sur cette partie, rencontres de plusieurs cyclo-voyageurs et accueils chaleureux chez des habitants, rencontrés par hasard.

velo-couche-eurovelo-6.jpg

L'EuroVelo 6 est dans l'ensemble très bien indiqué et avec de bonnes pistes cyclables jusqu'à Bratislava.

 

Entre Bratislava et Budapest, l'état des pistes se dégrade et le balisage devient plus aléatoire et nous oblige à emprunter des routes parfois bien fréquentées par les automobilistes.


De Budapest à la mer Noire, le parcours emprunte en majeure partie des routes partagées avec des voitures.
À noter que le balisage devient inexistant en Roumanie.

 

Des manques importants à signaler sur l'itinéraire ?

Tout le monde se perd entre Decize et Digoin ! Pas d'itinéraire balisé, mieux vaut avoir une bonne carte !

 

Une fois sur place, qu'avez-vous utilisé pour vous repérer ?

Les cartes et quelques fois le Gps du téléphone, surtout dans les grandes villes. Nous avons utilisé des cartes au 1:100.000 EuroVelo 6 et ensuite, à l'office de tourisme de Mulhouse, nous avons acheté un pack de 7 cartes "de Bâle à Budapest" ainsi qu'un livret du donauradweg (la véloroute du Danube) le dernier jusqu'à la mer Noire. Pour le GPS, l'appli google maps du téléphone nous a bien servis, parfois dans les grandes villes, à condition de trouver la WiFi !

 

Où avez-vous dormi  ?

  • Camping 
  • Bivouac, c'est dans la nature loin des hommes et de la fureur de la ville qu'on est le mieux. Quoi de plus agréable que de se réveiller avec le chant des oiseaux et le bruissement du ruisseau pour pouvoir se laver ?
  • Chez l'habitant
  • Pension
  • Hôtel

 

Les lieux à ne pas manquer sur le parcours ?

  • La Loire à vélo
  • Le Doubs
  • Tuttilingen- Sigmaringen
  • Neuburg-Regensburg : traversée des Gorges du Danube
  • Passau-Linz
  • Le Portile de Fier

 

Quel matériel avez-vous utilisé  ?

Matériel pour Eurovélo 6 en vélo couché

  • Deux vélos couchés : un Seiran de chez Challenge et un Apus de chez  Azub, des bons vélos éprouvés dans des conditions pas toujours faciles qui sont equipés de moyeux dynamo pour l'éclairage, la charge des téléphones et de la liseuse.
  • Sacoches : Ortlieb Roller plus
  • Tente : Quick hicker 3 places de chez Décat,
  • Matelas : Thermarest Néoair, confort remarquable, on dort quasiment comme à la maison !
  • Réchaud : Whisperlite International, ainsi que la popote

 

Etait-ce la première fois que vous utilisiez des vélos couchés ?

Non, il faut quelques centaines de kilomètres pour en avoir la parfaite maîtrise avant de partir sur un tel périple.

Les avantages et inconvénients du vélo couché ?

Avantages du vélo couché :

  • Le confort : pas de mal aux fesses ni au dos, ni aux poignets : moins fatiguant
  • La performance : plus rapide sur le plat et en descente

Inconvénients du vélo couché :

  • L'encombrement, surtout pour les trains

 

La journée type d’une journée à 2 lors d’un voyage à vélo

Rouler, prendre le temps de savourer l'instant, prise de photos, s'arrêter pour discuter lors de rencontres avec les autochtones ou autres cyclos, trouver un endroit pour le bivouac ou hébergement du soir et tout au long de la journée, ravitaillement en eau fraîche, indispensable ! Sans eau, crampes et déshydratation assurées !

 

Comment avez-vous géré votre retour en France ?

Nous sommes rentrés en train :

 

  • Bucarest-Vienne en train couchette ou il faut négocier avec le contrôleur l'embarquement des vélos,
  • Vienne-Zurich : ne pas oublier de réserver les places pour les vélos !
  • Zurich-Paris : par les TGV avec réservations obligatoires pour les vélos
  • Paris-Nantes : idem

" src=

Coût : 700 euros pour deux

 

Conseil : ne pas acheter les billets avant de partir, comme nous l'avons fait, des opportunités peuvent se présenter lors du voyage !

 

Les indispensables & inutiles de votre voyage ?

  • Indispensables : Les cartes, l'eau, le bon matériel, des bons pneus, chapeaux, outils
  • Inutiles : le casque d'Isabelle (jamais réussi à le supporter) et le pied photo après la perte de l'appareil.

 

Le voyage à vélo c'est aussi des rencontres avec des locaux et d'autres cyclistes, des souvenirs à partager ?

Rencontre sur l'Eurovélo 6

L'hospitalité Serbe, Roumaine et Allemande nous ont agréablement surpris ! Des échanges avec les autres cyclos se poursuivront après le voyage.

 

De nouveaux projets en perspective ?

Pleins !

 

Enfin, si vous deviez donner 3 raisons de partir en voyage à vélo ?

La liberté,
Être au cœur de la nature,
Être accessible pour rencontrer l'autre.