Musée de l'illustration jeunesse

26 rue Voltaire 03000 Moulins
Exposition de Mario Ramos
26 rue Voltaire 03000 Moulins

Visite libre. Consacré à l'illustration du livre, le musée a pour mission de constituer une collection d’œuvres originales représentatives de l'histoire de l'illustration jeunesse du XIXe siècle à nos jours.

À travers des expositions, des ateliers, des lectures, il valorise l'illustration pour la faire découvrir au plus grand nombre.
Un parcours permanent ludique et interactif invite le visiteur à découvrir l'histoire de l'illustration, les techniques de création, les artistes et les images qui ont marqué plusieurs générations d'enfants et de parents et qui font aussi partie aujourd'hui de notre mémoire collective.

Jusqu'au 12 juin 2022 : nouvelle exposition consacrée à Mario Ramos : Le plus beau Le plus fort Le plus malin".
Mario Ramos était un être résolument sensible et irrévérencieux, doué d’un humour délicat et qui dénonçait dans ses albums toute forme d’exclusion et d’abus.

Né en 1958 à Bruxelles, d’une mère belge et d’un père portugais, il est décédé le 16 décembre 2012. Il nous laisse des ouvrages qui n’en finissent pas de faire rire les enfants comme les grands, avec un bestiaire attachant et malicieux.
Sorti de La Cambre en 1983, où il a suivi des études pendant cinq années, Mario Ramos a d’abord évolué dans le monde de la publicité avant d’oser pousser la porte de Christiane Germain, alors éditrice chez Pastel, l’antenne belge de l’école des loisirs.
Lecteur de Mark Twain et Robert Louis Stevenson, de Jacques Prévert et Boris Vian, il aimait Tintin mais aussi le travail de Charles Schultz, le créateur des Peanuts, celui d’Art Spiegelman, de Sempé ou de Tomi Ungerer, parmi tant d’autres. Il aimait l’impression et l’idée de la reproduction de l’image. Et se considérait plus comme un artisan que comme un artiste. Il pensait, comme Jacques Prévert, que les enfants ont tout, sauf ce qu’on leur enlève !
Le monde à l’envers, son premier album entièrement personnel, paru en 1995, dans lequel il aborde la difficulté d’être, l’inadaptation, Au lit petit monstre, en 1996, Roméo et Juliette, en 1999, Arrête de faire le singe ! en 2010 mais aussi bien sûr C’est moi le plus fort, en 2001, un des best-sellers de Pastel… comptent parmi les albums qu’il nous a laissés et que nous souhaitons partager avec vous.
« L’univers de Mario, à la fois subtil et accessible, vibre d’entreliens et joue avec les codes. Sous une apparente simplicité d’image et de langage, Mario offre un éclairage complexe du jeu collectif pour apprendre à comprendre et à se comprendre », nous dit Andréa Nève-Ramos, son épouse.
Cette exposition est l’occasion de rendre hommage à Mario Ramos et de redire, comme il aimait le faire, que la lecture est un réel outil d’émancipation, sociale et aussi affective !

Contact par mail

* Champs obligatoires

Signaler un problème avec cet établissement

* Champs obligatoires