Tour de la Bretagne à tandem, remorque et trailer

Récit d'un voyage en Bretagne à vélo par les canaux et le long du littoral.

Cette année vous êtes partis en Bretagne, pourquoi ?

tandem-remorque-trailer-voyage-a-velo-famille.JPG

Habitués du cyclocamping après avoir parcouru les routes d'Ecosse en 2012, les routes d'Europe en 2013 et une partie de l'Auvergne en 2014, nous avons rapidement compris que le voyage commence en bas de chez soi. Habitant en région nantaise il était simple et économique de visiter la Bretagne que nous ne connaissions pas en dehors du Sud du Morbihan et de l'Ille-et-Vilaine. De plus, la diversité des paysages (bord de mer, collines, forêts), l'inégalité du relief (on s'ennuie vite quand c'est tout plat), la relative fraîcheur au mois d'août (on l'a vite constaté) et son tourisme à taille humaine en pleine saison (on est loin de l'affluence des côtes vendéennes) nous ont particulièrement attirés.

Comment avez-vous préparé votre voyage ?

Pour seulement 3 semaines, la préparation a été très succincte, surtout quand on est habitué à ce type de voyage, toute la partie équipement est déjà prête à partir. Il nous a fallu trouver un « point de chute » où démarrer notre boucle et déposer notre voiture afin d'éviter de faire une partie inutile trop proche de chez nous. Après avoir décidé que nous démarrerions de Pontivy, nous avons choisi un itinéraire de type boucle pour environ 800 km en empruntant un maximum de voie vertes et de routes secondaires qui pouvaient passer vers les destinations incontournables (Monts d'Arrée, presqu'île de Crozon, côte de granite rose).

Quel itinéraire avez-vous emprunté ?

À la sortie de Pontivy, nous avons emprunté le Blavet vers le sud pour atteindre le village de Poul Fétan. Cette voie verte est bien indiquée, facile à suivre.
Ensuite nous avons pris des petites routes pour atteindre la Voie 7 direction les Monts d'Arrée. Ce balisage, comme tous ceux que nous avons suivis, sont très faciles à suivre (sauf quelques exceptions, comme la littorale).
Puis, direction la presqu'île de Crozon en passant par des sites suggérés par des amis et par les différents guides que nous avons consultés. Nous avons évité au maximum les routes trop fréquentées sur la presqu'île et avons fait un tour bien complet pour ne rien rater.
Nous avons pris la navette maritime qui permet la traversée de la rade de Brest pour arriver plus rapidement aux côtes de la manche au niveau des Abers.
Puis la littorale s'avère être le tracé idéal pour suivre la côte, mais il n'est pas toujours bien indiqué et souvent très alambiqué pour éviter les routes fréquentés. Nous avons souvenir de la sortie de Roscoff particulièrement complexe et difficile pour atteindre Saint-Pol-de-Léon.
Arrivés le long des côtes d'Armor, le tracé est meilleur, mais reste parfois discutable au regard des difficultés du relief par rapport à l'intérêt touristique proposé.
Une fois que nous avions atteint Saint-Brieuc, nous avons suivi la voie verte n°8 qui présente très peu d'intérêt jusqu'à Allineuc (d'ailleurs il vaut mieux prendre le détour à Moncontour, le village vaut le coup d'oeil). Puis nous avons longé la Rigole d'Hilvern dont on garde un excellent souvenir par la qualité du tracé et la beauté des paysages.
Le reste du tracé de la Voie n°8 est aussi valable jusqu'à Pontivy le long du canal de Nantes à Brest … un classique dans la région.

Qu'avez-vous utilisé pour vous repérer  ?

Nous avons utilisé des cartes papier, principalement la carte Michelin au 1/150e pour la première partie (Finistère / Morbihan) et la carte IGN équivalente pour les côtes d'Armor. Cette dernière présente peu d'intérêt (moins détaillé au niveau touristique et pas de notation de dénivelé) surtout quand on longe la littorale, les cartes des offices de tourisme dédiées sont nettement meilleures et gratuites !
Pour le guide, on a voulu condenser sur toute la région avec le Lonely Planet, un très mauvais choix comparé au Guide du Routard. Les hébergements proposés sont exclusivement hôteliers et chers, et les conseils et autres détails touristiques bien pauvres.

Vos 5 coups de cœurs touristiques ?

Vue sur la mer - Bretagne en tandem

1. La presqu'île de Crozon dans son ensemble
2. Poul Fétan
3. Les monts d'Arrée (à pratiquer en randonnée serait un vrai plus)
4. La côte de granite rose
5. La rigole d'Hilvern

Après nous sommes plus « nature » que patrimoine.

Zoom sur votre équipement

Quel vélo avez-vous utilisé ? Sacoches ? Remorque ?

Nous avons utilisé notre formule que l'on pratique depuis 3 ans à savoir un tandem de randonnée réalisé par « Les Vélos de Patrick », une remorque Wike (marque exclusivement Canadienne de très bonne facture) et 5 sacoches étanches Vaude.

Equipement voyage en tandem

Pourquoi avoir-fait le choix du tandem ?

C'est très personnel et cela ne convient pas à tout le monde, mais cette formule nous plaît bien depuis 3 ans car nous préférons être ensemble (même si nous n'avons pas encore testé le long-cours à 2 vélos) sur la même embarcation. Cela mutualise les efforts et facilite la communication (pour peu que l'on s'entende bien).

Ressenti de la personne à l'avant du tandem ? à l'arrière du tandem ?

Le pilote doit aimer piloter, l'embarcation est assez lourde au niveau de la direction et nécessite d'être très attentif à la route pour anticiper au maximum. Le stocker (à l'arrière) doit avoir une confiance aveugle envers le pilote pour pouvoir suffisamment se laisser diriger dans les choix de direction et de rythme de pédalage (avantage notable, il peut plus facilement voir le paysage latéral, surtout avec une position pas trop sportive).

Le tandem + remorque un bon compromis ?

Il est vrai que par de nombreuses fois, nous avons été compté comme vélo unique dans les transports payants (ferry, avion, train). Seulement, la taille est vite contraignante pour ces mêmes transports, l'idéal serait un tandem pliant. Quant à la remorque, la question ne se posait pas au vu de l'âge de notre fils.
Enfin, la longueur totale peut aussi être un souci lors d'évitement de barrière notamment sur les voies vertes. Déjà cela peut être difficile avec une remorque avec essieu, alors avec un tandem devant, c'est un challenge permanent.
Finalement, cela serait à refaire, nous referions la même chose !

Des ennuis mécaniques ?

Pendant ce voyage, deux problèmes mécaniques :
- casse d'un rayon sur la roue avant du tandem (nous sommes habitués, cela est vite fragile sur ce genre de vélo)
- casse d'une fixation de moyeu sur la remorque (nous avions fait tout de même plus de 10000km avec et c'était une occasion) qui a été bricolée sur place (toujours prévoir des Rilsan) puis changée à notre retour.

Réparation voyage en tandem

Le voyage à vélo

Pourquoi avoir fait le choix de partir en vacances à vélo ?

C'est tout simplement notre mode de voyage depuis quelques années, on aurait du mal à faire autrement pour le moment.

Qu'a pensé Timéo de son premier voyage à vélo ?

Il avait deux ans, il ne s'en souvient donc pas vraiment. Nous avons juste remarqué qu'il était plus enthousiaste à partir cette année (peut être parce qu'il prend plus en considération la valeur des choses et qu'il avait son vélo en plus de la remorque).

Timeo lors du tour de Bretagne en tandem

Et vous ?

Depuis notre premier voyage qui a été une révélation, nous y prenons toujours autant de plaisir, même si nous avons maintenant besoin de plus d'exotisme pour nous émerveiller des paysages.

Conseilleriez-vous la Bretagne à vélo avec des enfants ? Pour débuter ?

Complètement, mais pas partout !
Le relief de la Bretagne est très accidenté, si on est débutant et qu'on n'aime pas trop l'effort, le Canal de Nantes à Brest est un très bon choix, ainsi que la rigole d'Hilvern (le meilleur choix avec des enfants). Sinon, la voie verte n°7 est également assez sécurisée et facile avec des enfants.

Le (ou les) meilleur(s) souvenir(s) de ce voyage ? Le (ou les) pire(s) ?

Le départ est toujours excitant surtout quand la météo est clémente.
Les meilleurs souvenirs s'associent avec nos coups de cœur ainsi que les différentes rencontres via le réseau Warmshowers. Après se greffe les innombrables petits moments de satisfaction après l'effort, les découvertes inattendues et les moments partagés ensemble.
Quant aux pires moments, nous avons vécu une inondation dans notre tente au lever du matin après une averse très impressionnante, mais cela est plus du ressort d'un mauvais choix d'emplacement que d'un problème matériel.

Pour-vous le voyage à vélo est synonyme de ...

Liberté ; moments partagés ; se réapproprier son temps et son espace ; bonne fatigue.

Tandem en forêt

Un prochain voyage de prévu ?

Comme l'âge des enfants entre 5 et 8 ans est  souvent synonyme de transition dans ce mode de voyage, nous faisons une pause pour une autre expérience, à savoir la construction de notre habitation. Nous n'abandonnons pas la petite reine pour autant, car nous l'utilisons déjà régulièrement et espérons avoir la possibilité d'effectuer de nouveaux voyages au long-cours à l'avenir.